Le très sérieux magazine Electrek indique que Tesla a mis à jour sa politique de facturation de recharge avec un nouveau calcul considérant dorénavant l’énergie électrique distribuée par le réseau et non plus seulement l’énergie absorbée par la batterie à une station de Supercharger.

Pendant longtemps, les superchargers de Tesla étaient gratuits, ou plutôt l’utilisation était incluse dans le prix de ses véhicules. Mais la marque américaine est passé à un nouveau modèle de paiement à l’usage depuis 2018, afin de pouvoir financer la croissance du réseau de recharge.

Tesla vient de modifier le calcul initial établissant la facturation des sessions de Superchargeur afin de prendre en compte TOUTE l’électricité consommée. Précédemment, Tesla facturait l’énergie reçue par la batterie.

Dorénavant, Tesla va facturer l’énergie prélevée sur le réseau. En clair, celà veut dire que les propriétaires de Tesla seront également facturés pour les kWh consommés par la voiture pendant la charge : chauffage, gestionnaire thermique de la batterie, climatisation et tous les autres éléments du véhicule, eux aussi énergivores.

Le nouveau calcul considérant donc l’énergie électrique distribuée par le réseau et non plus seulement l’énergie absorbée par la batterie serait la rectification d’un « oubli » initial selon Tesla, qui aurait indiqué que dans des régions au climat « extrême », le nouveau mode de cacul pourrait tout de même engendrer la facturation de 10 à 25 kWh supplémentaires par « plein » …

L’époque des coûts basés sur les mensonges de la recharge gratuite, remisée ou subventionnée est en train de s’achever.

Source : L’ARTICLE ORIGINAL DE ELECTREK