Les voitures électriques détestent le froid. Tesla, Nissan Leaf, Chevrolet Bolt, BMW i3… de nombreux modèles de véhicules électriques souffrent des températures basses qui frappent actuellement les États-Unis. En cause notamment, des problèmes de batterie, mais aussi pour l’ouverture des portières…

Une vague de froid s’est abattue sur les États-Unis cet hiver, avec des températures ressenties allant jusqu’à -30 degrés dans certaines villes de la région de Chicago. Et il n’y a pas que les humains qui en souffrent : les voitures électriques aussi ont des problèmes avec les très basses températures.

Le magazine Fortune rapporte que de nombreux propriétaires de véhicules électriques constatent que les batteries de leur voiture ne tenaient plus leurs promesses avec le froid. De nombreux témoignages d’utilisateurs mécontents affirment que leur voiture perd entre 30 et 40 kilomètres d’autonomie chaque nuit et entre 10 et 15 kilomètres sur le trajet pour aller au travail par rapport à d’habitude. « Je n’ai pas payé 60 000 dollars pour voir la batterie fondre ainsi », s’insurge un propriétaire de Tesla.

La cause ? Le froid diminue la capacité des batteries (on l’a aussi vécu avec les batteries au plomb des véhicules thermiques) mais surtout le froid maximise la consommation des accessoires de chauffage, dégivrage, etc …

Et il n’y a pas que Tesla qui est concerné. Les Chevrolet Bolt et les Nissan Leaf, BMW I3… sont toutes logées à la même enseigne.

Par contre, une particularité des véhicules de Tesla rend l’ouverture des portes très difficiles quand il gèle car leurs poignées obligent à appuyer d’un côté de la portière puis de l’autre pour l’ouvrir, une manœuvre rendue difficile sur un véhicule givré…