Plusieurs constructeurs majeurs ne croient pas au couple « voiture électrique et batterie », malgré toute la pression des gouvernements. Et voici pourquoi …

Toyota, le premier constructeur mondial et pionnier de l’hybridation, ne croit pas au 100% électrique à batteries. Trop de contraintes pour les usagers, trop de contraintes industrielles et surtout trop peu de marges pour les constructeurs qui sont dépendants des fournisseurs de batteries.

Charge batterie voiture électrique

Ces dernières sont lourdes, polluantes, offrent trop peu d’autonomie réelle, ne sont pas adaptées à une utilisation intensive et au transport sur longue distance et elles exigent une lourde infrastructure de recharge qui, d’une façon ou l’autre, va pénaliser le coût d’usage du VE à batterie.

Sans même parler de la nécessaire filière de recyclage des batteries qui est entièrement à construire et de la question du remplacement des batteries qui se posera invariablement au bout de 6 à 8 ans…

Mais Toyota n’est pas seul. Honda, Kia-Hyundai et BMW partagent le même point de vue. Eux parient à moyen terme sur le véhicule électrique à hydrogène et pile à combustible qui, selon eux, offre moins d’inconvénients technologiques et industriels.

Renault, qui s’est lancé tête baissé dans l’électrique à batteries, n’en a tiré jusqu’à aujourd’hui aucun avantage et se retrouve dans une situation très difficile, contraint de demander à l’Etat une garantie sur un prêt d’urgence de 5 milliards d’euros. Les Tesla se vendent bien mais au prix d’en endettement record de la firme… Pourtant, en 2006, le visionnaire Carlos Ghosn, affirmait que les ventes de voitures électriques représenteraient 10% du marché mondial en 2020… Elles seront à moins de 2%.

Carlos Ghosn, menteur devant l'éternel

Tout ceci démontre que le marketing ne fait pas tout. Malgré le matraquage incessant et les subventions massives, le marché (nous, vous …) ne veut pas de la voiture électrique à batteries.

Le succès des hybrides Toyota (13 millions de véhicules vendus) démontre à quel point les clients sont attachés à leur autonomie.
Ce point de l’autonomie est également reprise par BMW qui rappelle que le temps de recharge des véhicules électriques à batterie et de leur autonomie dans la vie réelle pose un réel problème en soulignant que les solutions de recharge rapide peuvent sérieusement tuer la batterie en seulement quelques années.

L'enfer d'un trajet en Kia Niro

Contraints par la réglementation européenne, BMW a mis à son catalogue quelques véhicules électriques, mais pour eux, la stratégie à mettre en oeuvre est la même que celle sur laquelle Toyota, Honda et les coréens Hyundai-Kia parient : L’hydrogène et la pile à combustible…

Mais dans combien d’années ???