Dans une tribune publiée dans Le Monde, Stéphane Lhomme, le directeur de l’Observatoire du nucléaire, explique que « le cycle de vie d’un véhicule électrique le rend aussi polluant qu’un véhicule thermique » et que « le subventionner n’a pas de sens ».

Il dénonce dans cet article le bilan carbone désastreux de la fabrication des batteries, le fait que les VE sont présentés comme « zéro emission » alors que les pneus, les freins et l’usure des routes émettent presque autant de microparticules que le diesel et enfin tout l’argent public englouti dans la promotion des VE qu’il s’agisse des subventions directe à l’achat, le financement des bornes de recharge et les primes offertes par les collectivités territoriales !

Lire l’article « L’impasse de la voiture électrique » sur le site du Monde