L’Etat prévoit de dépenser des dizaines de milliards d’euros pour le développement du tout électrique. Le lobbying que fustige le patron de PSA a fonctionné à plein régime. Les industriels de la production et de la distribution électrique se frottent les mains.

Les budgets sont déjà alloués pour permettre « le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l’espace public » (voir loi n°2014-877). Cette loi dite « d’exception » dispense l’Etat de toute redevance aux collectivités pour l’installation des bornes de recharges. La loi sur la transition énergétique fixe un objectif de 7 millions de points de charge en 2030. Elle impose également l’installation de points de recharge lors de certains travaux.

Un coût exorbitant

La France cache mal son but d’imposer l’électrique à tout prix. Pour que la pillule passe mieux, on « oublie » tout simplement d’évoquer le coût financier et environnemental exorbitant que représente le déploiement des infrastructures sur le territoire.

Installer une borne domestique va coûter entre 2.500 et 3.500 euros (en incluant l’installation) mais il est possible de récupérer 30 % du coût de l’installation sous la forme d’un crédit d’impôt. Ah tiens c’est le contribuable qui finance 30% des prises privées.
Mais pour les bornes de recharge rapide qui fleurissent dans les supermarchés, les concessions auto et autres points de recharge publics, il faut compter entre 5 000 et 20 000 euros l’unité. A titre indicatif : une première expérience dans le Nord a vu naître des bornes à 14.00 euros pièce. Mais l’ADEME finance jusqu’à 50% la recharge normale (de 7 à 22 kVA) dans une limite de 3 000 € par point de recharge et à 30% la recharge rapide (au-delà de 22 kVA) avec un plafond d’aide de 12.000 € par borne. Le contribuable est à nouveau largement mis à contribution pour le nouvel eldorado des industriels de l’électricité.

Il est donc prévu d’en installer 1 million à l’horizon 2020… (voir : « Ségolène Royal veut 1 million de bornes d’ici 2020 » ) répartis ainsi : 900.000 domestiques et 100.000 publiques. Un petit calcul rapide :

900.000 bornes domestiques à 3.000 euros = 2.7 Milliard d’Euros
100.000 bornes publiques « rapides » à 20.000 euros = 2 Milliard d’Euros

« L’installation des bornes va coûter entre 4 et 5 Milliards d’euros » supportés à hauteur de 30% par le contribuable…

A ce tarif, on aurait aimé voir naître un débat de société, mais le sujet est tabou. Le manque d’information délivré à la population en matière de véhicule électrique est évident et purement scandaleux.