Le magazine allemand Motoring relate que BMW a déclaré qu’il pourrait produire « des centaines» de modèles électriques à batterie … à condition que la demande existe », en réponse à un rapport indiquant que les niveaux de CO2 des véhicules automobiles en Europe avaient augmenté pour la deuxième année consécutive.

Hors, « Il n’existe aucune demande de la part du client pour les Véhicules Electriques », a affirmé Klaus Frölich, directeur du développement de BMW, à l’occasion d’une interview à Munich. « La demande pour les Véhicules Electriques émane uniquement des gouvernements »

Klaus Frölich rejoint ainsi Carlos Tavares, patron de PSA-Opel, dans le sceptiscisme sur le véhicule électrique.

BMW Electrique

« Si nous avions une offre plus importante, des aides plus importantes, nous pourrions inonder le marché européen et vendre des millions de voitures électriques mais les Européens n’achètent pas ça. Les gouvernements européens ne veulent pas voir que le consommateur européen n’est pas prêt à prendre le risque du 100 % électrique tant que les infrastructures de recharge ne sont pas prêtes et que la revente reste une inconnue » considère Klaus Frölich

Le patron de BMW estime que le public est beaucoup plus favorable à l’hybride rechargeable, car le consommateur n’est pas prisonnier de l’autonomie et de l’infrastrure de recharge sur ses longs parcours. Pour lui la demande sur l’hybride est sur les véhicules disposant d’une autonomie 100 % électrique de l’orde de 80 km. Toujours selon le directeur du développement de BMW, le public ne comprend pas que le prix d’une voiture électrique soit autant conditionné par l’autonomie, alors qu’il est habitué depuis 50 ans à une tarification basée sur les performances.

Sans oublier de rappeler que le kWh est facturé 50cts en Allemagne, contre 20 cts en France…